Église Saint-Rémi de Lavausseau

Un petit point d’histoire avant de parler de l’église de Lavausseau

C’est lors de la construction de la commanderie de l’ordre de Saint Jean de Jérusalem, au XIe siècle, que le village de Lavausseau se fait connaitre. A la création des communes lors de la révolution française, Lavausseau est intégré à la commune de Benassay, dont la mairie se trouve être la Commanderie de Lavausseau.

En 1868, suite à une évolution démographique importante, Lavausseau devient une commune à part entière ; mais un problème arrive assez vite, la nouvelle commune n’a pas d’église et doit se contenter de l’ancienne chapelle de la commanderie, érigée en église paroissiale 10 ans plus tôt.

L’ancienne chapelle de la commanderie.

Vue depuis l’intérieur de la chapelle de la commanderie

Mais la mairie et la population s’étaient déjà rendu compte que cette petite chapelle ne suffisait absolument pas avant même l’indépendance de la commune de Lavausseau. Ainsi en 1865, la décision avait été prise de construire une nouvelle église accompagnée d’un presbytère.

Façade de l'église Saint-Rémi de Lavausseau

L’intérieur de l’église

Dans cette église de Lavausseau, figurent des vitraux classiques, mais aussi des vitraux plus modernes, à l’image du bâtiment.

Le vitrail le plus à gauche est un vitrail moderne, réalisé entre 1960 et 1975, fait de dalles de verre colorées. Le vitrail le plus à droite est le vitrail d’axe représentant comme le veut la tradition, le saint titulaire de l’église : Saint-Rémi avec ses attributs d’évêque, il a été offert à l’église par l’évêque de Poitiers en 1871. Enfin au milieu, on peut voir le vitrail de façade représentant Saint-Jean en vieillard et assis.

On trouve aussi plusieurs statues dans l’église.

À gauche Sainte Radegonde (qu’on retrouve aussi notamment dans l’église de Benassay) portant un sceptre et un livre.

À droite, Saint Rémi avec crosse et mitre (attributs d’évêque).

Mais plusieurs autres statues sont visibles, ainsi que le maitre-autel, collé au mur de l’abside.