Les lavoirs à Boivre-la-Vallée

Chaque bourg de Boivre-la-Vallée a son lavoir. Ils ne sont plus utilisés de nos jours, mais permettent aux visiteurs de se replonger de quelques années dans le passé. Fermez les yeux puis remontez 60 ans en arrière, écoutez le bruit des battoirs à linge, du linge trempé dans l’eau et les conversations animées entre les ménagères…

Les différents lavoirs de Boivre-la-Vallée

Le lavoir de Benassay

Lavoir de Benassay

Situé à quelques mètres de l’église, au centre du bourg, ce grand lavoir marque le début d’un petit court d’eau qui va se jeter dans la Boivre. Encore bien conservé, il est aujourd’hui plus utilisé par les poissons et les pêcheurs téméraires que par les lavandières.

Le lavoir de La Chapelle-Montreuil

Lavoir de Montreuil-Bonnin

Se situant proche du bourg dans le parc, il est encore très bien conservé. On peut trouver ce grand lavoir sur la Route de Lusignan, direction Montreuil-Bonnin.

Le lavoir de Lavausseau

Lavoir de Lavausseau

Le lavoir de Lavausseau est situé sur les bords de la Boivre, juste en aval du pont. Il était autrefois équipé d’un plancher mobile qui permettait aux lavandières de s’adapter au niveau changeant des eaux de la Boivre. Ce type de plancher « moderne » est une des dernières modifications apportées au lavoir. Ce lavoir a aussi certainement été utilisé par les tanneurs pour laver les peaux.

Le lavoir de Montreuil-Bonnin

Lavoir de Montreuil-Bonnin

Ce magnifique lavoir très fleuri et décoré par une fresque n’est lui pas situé sur les bords de la Boivre. On peut le trouver à l’intersection entre la Rue du lavoir et la Rue de la Fée Mélusine à Montreuil-Bonnin. Encore bien conservé on peut encore observer sa belle charpente.

Les outils des lavandières

Tous ces lavoirs avaient comme utilité principale de laver le linge. Pour faire ça, les lavandières avaient un certains nombres d’outils indispensables :

Cassettes en bois

Tout d’abord, les cassettes en bois (ou « garde-j’neuil »), permettaient de leur éviter de se salir les genoux.

Brosse, savon, battou et planche à laver

Elles avaient aussi une brosse, et du savon qu’elles fabriquaient elles-mêmes.

Enfin, afin d’enlever la saleté des vêtements et des draps sales, elles utilisaient un “battou”, terme de patois désignant un battoir à linge. Elles mettaient le linge en boule, contre la planche à laver, et le battaient rigoureusement avec cet outil fait en bois.